La poésie.

Dans plusieurs de mes textes sur le « Respect »,

il y a  un mélange de poésie, mais surtout de raison et de philosophie.

Dans mon « Jardin de Pensées »,

il y a surtout de la raison, issue de mes vécus,

qui s’exprime avec un peu de poésie et de philosophie.

Dans cette nouvelle section,

il n’y aura qu’émotion, alors il ne faut pas chercher à tout comprendre, mais juste sentir, écouter la musique et visualiser les images cachées

sous, dans et entre les mots. Ces mots sont pour oublier nos maux et s’envelopper de rêveries.

Je suis surtout de raison, de vécus et d’expériences.

La poésie, pour moi,

sera toujours difficile et parfois douloureuse à coucher sur du papier.

Ma poésie est surtout de rythme et d’imagerie et non de rimes et de règles.

C’est en quelque sorte du jazz avec les mots.

Pour l’écrire, je me dois de faire abstraction de ma tête.

La lumière

 

La lumière, 

c’est toi quand tu réchauffes mon corps 

en cherchant mon cœur 

afin de tenter de palper mon âme. 

La lumière, 

c’est quand tu es présent 

en cherchant ou je suis 

afin de toujours vouloir me dire 

merci sans raison aucune, 

juste pour me dire 

soit bien’heureux 

d’être avec moi.

La lumière, 

c’est quand tu m’éblouis, 

par la douceur de tes caresses, 

et tes gestes de tendresses,

mais surtout

quand tu transpires de vérité.

La Lumière, 

c’est quand tu m’en jambes

pour m’embrasser avec tes bras

et que tu m’embraSes 

avec ta bouche dévorante.

La lumière, 

c’est quand je vois tes yeux en feux de désire, 

en passion d’exaltation 

et en perpétuelle vouloir de refaire.

La lumière,

c’est quand je vois ton corps que tu supportes, 

avec tant de courage, de détermination 

et de vouloir. 

Tu deviens alors éblouissant, admiratif 

et en désir de vouloir un jour te re-connaître.

La lumière ,

c’est quand je vois autant de chandelles allumées 

autour de moi et de ma vie 

quand tu es présent et vrai. 

Charlesconrad.net

 

 

Un ange.

Un ange

qui te touche du bout de ses doigts

te caresse l'âme à distance. 

Vivre avec un ange,

c'est espérer renaître à chaque instant

afin de le garder à ses côtés.

Lorsqu'un ange te sourit,

il t'en lange de bonheur.

Un ange,

c'est une étoile qui file autour de toi

une toile de douceur qui réchauffe ton cœur. 

&l

Vivre

 

Vivre c’est pouvoir :

 

Souffler et non-être essoufflé,

 

Dire et non redire,

 

Rêver et non regretter,

 

Oser et non se reposer,

 

Être heureux et bien et non bienheureux,

 

Croire que c’est possible et non penser que ce soit difficile,

  

Danser et être à l’écoute de la musique qui fait vibrer nos corps et non attendre pour entendre la musique qui nous enterre à chaque instant,

 

Se démarquer et non demeurer à jamais marquerpar nos passés jamais extirpés,

 

Ne jamais  regretter ce qu’on aurait dû faire ou dire, c’est du passé,

 

Espérer ce que tu es capable de faire,

 

Ne souhaiter que le bien que tu as reçu,

 

Ne donner que ce que tu as aimé recevoir,

 

Demeurer ce que tu es devenu avec tes souffrances et tes joies.

 

Offrir aux autres ce que tu es devenu avec le temps afin d’envelopper comme un cadeau les personnes qui t’ont faire rire et pleurer.

 

Enrubanner tes amis de bonheur afin qu’ils puissent t’envelopper d’amour.

 

Vivre c’est être assis sur un trait d’union entre hier et demain, c’est ce qu’on appelle le présent soit un cadeau.

 

charlesconrad.net

Je me sens échouer sur un rocher.

J’entends les sirènes au loin congestionner

par les obligations.

Je me sens si loin de tout.

Je ne dis rien et j’endure.

Car on ne peut m’entendre. 

Mes croyances en la vie

sont échouées sur le même rocher que moi.

Mes souvenirs de bien-être m’harcellent car trop lointain.

Mes douleurs refusent de  lâcher la prise de ce rocher.

Je me dois de m’évader en complicité

avec mes croyances du possible 

 et de mes souvenirs heureux présents

afin de crier, hurler.

Il faut à chaque instant croire qu'on débute

et non qu'on recommence ou qu'on continue,

mais surtout il ne faut pas croire qu'on finit

ou qu'on est au sommet

sans possibilité d'aller plus haut ou plus loin.

charlesconrad.net

Mon automne fait place à la sérénité, la patience

avec encore beaucoup d’exaltation. 

Mon automne ce sont mes passés 

qui éclaboussent de beauté mes présents 

 en un Arc En Moi de couleur.

 

Mon automne, 

c’est le repos de mes fleurs blessées non cultivées. 

Elles sont à jamais gravées dans mes Pensées.

 

Mon automne, 

c’est la mise en conserve de mes moments heureux

afin de faire perdurer mes goûtudes

de mes moments heureux. 

J’espère que mes petits-enfants vont savourer mes conserves de vie.

 

Mon automne,

c’est la préparation de ma future renaissance

d’une autre vie.

Puis voir dans ma descendance ce qu’ils ont retenu

de beau et de bien en moi.

 

Mon automne, 

c’est écrire afin de faire germer mes Pensées

et pouvoir me libérer

de ce que j’ai mémorisé. 

 

Mon automne sera long et exaltant

et autant que mes étés de vie. 

Rendu à mon hiver, 

je m’envelopperai de mes fleurs,

de mes conserves de vie,

de mes couleurs de l’arc-en-ciel gai de bien-être

et de bonheur

afin de me réchauffer avec mon homme de vie.

 

À bientôt Lohan, Jacob et Maëlie.

 

L’automne est ma plus belle saison de vie.

 

Les colères

Les colères ce sont des hiers qui éclatent, crient et implorent au présent.

Ce sont des hivers oubliés de souffrances et soufflés par nos chaleurs intérieures

du désir de changement.

Les colères ce sont nos misères en nous

qu’on aurait aimé dire sans bruit

pour pouvoir respirer un peu de bien-être en soulagement.

Les colères ce sont les hiers qu’on aimerait taire au présent

en faisant beaucoup de bruits.

Les colères sont souvent en conflit entre ce qu’on aimerait dire

et faire

afin de ne pas faire souffrir.

L’expression d’une colère c’est un désir d’action

d’une énergie non canalisée

avec un barrage de rétentions.

La colère c’est moi et toi incapable de rire

et de dire ce qui nous fait tant souffrir.

La colère c’est toi et moi

en peur et en pleure,

en espoir et en désespoir,

en désire et en soupir.

On aimerait tellement s’enlacer, s’enrubanner

et s’embraSer de bonheur.

Les colères sont des retentions par manquent d’attention,

donc une explosion de maux.

Les colères c’est vouloir dire en mots en attirant l’attention

pour exprimer tout ce qu’on a vécu sans aucune compréhension.

Les colères sont des éruptions du désir

d’une nouvelle terre d’accueil

afin de faire germer de nouvelles formes de relations.

Les colères sont souvent des armes d’expressions massives

sans âme,

comme des volcans de rétention  qui peuvent ravager, détruire

et briser des vies.

Les colères sont aussi pour construire,

car libérer des énergies négatives intérieures

en créant un terreau fertile aux innovations

de nouvelles façons de dire :

je t’M en majuscule.